700 réfugiés congolais accueillis par le gouverneur Chishambo

 Les opérations de retour au pays des populations congolaises se trouvant au Burundi en situation de réfugiées se déroulent normalement, a indiqué hier à la Presse le ministre des Affaires Intérieures de la province du Sud Kivu qui avait accompagné le Gouverneur de cette province à Uvira. Ces opérations, on le rappelle, avaient été lancées par M. Marcellin CHISHAMBO le week end dernier lors de son passage dans la localité de Kanvinvira située juste à la frontière avec le Burundi et d’où sont accueillis ceux de nos compatriotes qui avaient trouvé refuge dans ce pays voisin fuyant les différentes guerres civiles qui ont secoué les territoires de l’Est du pays depuis plus de deux décennies.

 Le premier contingent des 675 personnes a regagné la terre de leurs ancêtres le samedi dernier par le poste frontalier de Kanvinvira portant des kits complets de réinstallation leur fournis par les organisations humanitaires avant d’être placées dans des camps de transit en attendant des moyens de transport devant les acheminer vers leurs villages d’origine. C’était à l’issue d’une cérémonie grandiose présidée par le gouverneur Marcellin CHISHAMBO qui avait effectué le déplacement de Kanvinvira à la tête d’une forte délégation des membres de son gouvernement ainsi que des responsables des FARDC et de la Police Nationale.

 A ce jour, les autorités politiques et administratives estiment à 6.000 personnes, hommes, femmes et enfants, qui se trouveraient dans des camps des réfugiés au Burundi, notamment dans la plaine de Rumonge au Sud et aux alentours de la capitale Bujumbura. Ce nombre avait un moment donné dépassé les 100.000 personnes réfugiées là bas et certains s’étaient installés dans des villages burundais situés près de la frontière avec la Tanzanie provenant particulièrement des territoires de Fizi et Baraka. Où la rébellion muleliste dirigée par feu L.D. KABILA avait sévi depuis 1964.
 Cependant, les guerres dites de libération déclenchées en 1996 par l’AFDL avaient contraint des milliers de congolais à fuir en Tanzanie en traversant le lac Tanganyika sur des embarcations légères. Ironie du sort, les populations congolaises fuyaient vers le Tanzanie croisant sur ce lac des populations burundaises fuyant la guerre civile qui avait éclaté en 1993 au lendemain de l’assassinat de feu le président Melchior NDADAYE.
 Ces opérations de retour au pays ont été initiées et encouragées par le gouvernement provincial et le gouvernement burundais avec l’appui des partenaires étrangers comme le Haut Commissariat de l’ONU pour les Réfugiés et certaines Ongs de défense des droits de l’homme et de développement. Selon le gouverneur de la Province  du Sud Kivu,  ces opérations témoignent de la volonté des autorités congolaises et burundaises de favoriser le retour de leurs populations respectives au pays dès lors que les signaux visibles de la paix et de la sécurité ne se discutent plus. Il faut désormais conjuguer la guerre  au passé, a-t-il déclaré sous les applaudissements de l’assistance présente sur les lieux. Avant de rappeler que des opérations similaires sont en cours pour encourager les populations burundaises à regagner le pays natal.

F.M.

Leave a Reply