50 OPJ en guerre contre les violences sexuelles

Dans un communiqué de presse daté du 11 mai 2011, la Monusco annonce la clôture de la formation d’Officiers de la police judiciaire (OPJ) pour ce samedi 14 mai 2011 au centre de formation de Kasangulu dans la province du Bas- Congo. Lors d’une cérémonie qui sera organisée à cet effet, la Monusco procédera à la remise des certificats de formateur à 50 officiers de la police judiciaire qui font également parti de la police nationale congolaise, après une formation de 8 semaines en matière de lutte contre l’impunité des auteurs des violences sexuelles.

Le même document signale qu’à leur retour, dans leurs provinces respectives, ces nouveaux formateurs vont former au total 600 OPJ provenant de six provinces de la Rd Congo, à savoir Bandundu, Bas- Congo, Katanga, Kinshasa, Kasaï occidental et Kasaï oriental.

Cette formation, financée par l’Agence suédoise d’aide au développement international (ASDI), a connu la participation des experts et formateurs fournis par le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme, la Police civile de Nations Unies, la Mission de l’UE pour la reforme du secteur de sécurité en Rd Congo dans le domaine de la police et son interface la justice, ainsi que  des magistrats civils et militaires congolais.
Les OPJ qui bientôt deviendront des formateurs ont été triés dans chacune de six provinces précitées, après avoir montré de quoi ils étaient capables à l’issue de quatre tests permettant de tester leur niveau de connaissances techniques, leurs capacités de rédaction et leur motivation. Le communiqué  de presse signale aussi la présence de six femmes dans ce groupe d’OPJ.

C’est dans le cadre du projet de renforcement de la lutte contre l’impunité des auteurs des violences sexuelles que cette formation a été organisée. Le projet s’inscrit dans la stratégie globale par le gouvernement national et les Nations Unies en avril 2009.

Vertu N’Guizani (stg/IFASIC)

Leave a Reply