400 000 dictionnaires pour 300 000 classes

dico-2014  Certains indices prouvent que le Gouvernement de la République s’est décidé actuellement à peser sur la revalorisation de l’utilisation de la langue française au niveau de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.). Cette nouvelle attitude du gouvernement – qui, toute l’année dernière durant, avait particulièrement insisté sur les paramètres favorisant l’accès et l’accessibilité de tous les enfants, filles et garçons, à l’école ( à savoir l’amélioration des infrastructures scolaires à travers tout le pays) – était au centre de la cérémonie du lancement de la distribution gratuite de 400.000 dictionnaires de langue française pour doter environ 300.000 classes d’écoles primaires recensées en Rd Congo. Obligatoirement, chaque classe devra posséder un dictionnaire. Cette cérémonie était organisée par le ministère de l’EPSP, le vendredi 31 janvier 2014, dans l’enceinte de l’Institut de la Gombe, dans la commune du même nom.

 Prenant la parole en cette circonstance, le ministre de tutelle, Maker Mwangu Famba, a expliqué à l’assistance composée des autorités scolaires, tant nationales que provinciales, qu’actuellement on doit insister davantage sur l’amélioration de la qualité de l’enseignement dans notre pays. La qualité est en fait le 2ème volet du document gouvernemental intitulé : « Stratégie de développement de l’Education nationale en RDC ; sous secteur de l’EPSP » et du « Plan Intérimaire de l’Education (P.I.E.) » qui en est l’application concrète sur terrain de 2013 à 2014 et de 2015 à 2016. Pour cela, le ministre s’est dit honoré de procéder en ce jour au lancement de cette opération de distribution gratuite des dictionnaires de langue française aux écoles de la Rd Congo – tant privées que publiques – en commençant par la Ville Province de Kinshasa. Il a noté que cette opération a été rendue possible que grâce à l’intervention du Président de la République  qui a disponibilisé cet outil de travail au profit de nos enfants et de leurs encadreurs.

            Cette action vise à résoudre l’épineux problème de la non maîtrise de la langue française qui souvent  est à la base d’une bonne part des taux d’échecs scolaires ou abandon. Le ministre s’est dit rassuré qu’avec l’utilisation de cet ouvrage, les élèves vont améliorer  leurs connaissances en français car disposant d’une documentation riche. Se tournant vers les élèves, Maker Mwangu leur a dit que le grand défi à relever par eux consistait à prendre soin au maximum de l’outil mis à leur disposition pour qu’il leur serve et à ceux qui viendrons après eux.

SAKAZ

Leave a Reply