360 millions USD pour le P.I.E. et la Réforme éducative en RDC

Les organismes internationaux, partenaires éducatifs de notre pays, se sont montrés particulièrement attentifs aux efforts fournis par la République Démocratique du Congo (R.D.C.) pour réformer et relever la qualité de l’Enseignement au niveau de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.). Particulièrement en ce qui concerne l’exécution du Plan intérimaire de l’Education (P.I.E.) qui prône une réforme éducative dans ce secteur. L’intérêt des partenaires éducatifs internationaux s’est concrètement manifesté par la promesse ferme d’octroyer une enveloppe globale de 360 millions de dollars américains en faveur de la poursuite de l’exécution de P.I.E. – une sous composante de la politique gouvernementale contenue dans le document intitulé : « Stratégie pour le développement de l’Education en RDC : sous secteur de l’EPSP » – un plan qui se déroule sur trois axes principaux, à savoir,  primo : l’accès, l’accessibilité et la rétention de tous les enfants – filles et garçons sans aucune discrimination – à l’école; secundo : la qualité de l’Enseignement donné aux apprenants en classes avec à l’appui des manuels scolaires fournis gratuitement et l’amélioration des conditions socio-professionnelles des enseignants; et enfin, tertio : la bonne gouvernance du Système éducatif pour que les infrastructures mises à la disposition de l’Enseignement soient bien gérées, assainies et protégées dans le temps et l’espace au profit de la jeunesse.           

            Le P.I.E. a l’ambition de canaliser et d’orienter tous les efforts d’investissement – qu’ils soient publics ou privés – et de promouvoir le secteur éducation dans une direction conforme aux urgences que pose l’Enseignement dans notre pays.

            Cette somme sera fournie par la Banque mondiale, à la hauteur de 200 millions de dollars américains (USD), tandis que l’USAID et DFID apporteront respectivement 100 millions USD et 60 millions USD. Cette promesse de don au Système éducatif de la RDC a été obtenue lors du séjour de la délégation conduite par le Président de la République, Joseph Kabila, à New-York, où il s’est adressé au monde entier par le truchement de la Tribune de l’Assemblée générale des Nations-Unies.

            En effet, mettant à profit sa présence à New-York, à côté du Chef de l’Etat, Maker MwanguFamba, ministre de l’EPSP, a répondu à une invitation spéciale lui lancée par Gordon Brown, représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en charge de l’Education. Cette réunion qui s’est tenue le mercredi 24 septembre 2014 à Lexington 599, a connu la participation de plusieurs partenaires impliqués dans le combat pour l’amélioration de la qualité de l’Education à travers le monde. On pourrait citer à titre d’exemple la Banque africaine de développement (BAD), Banque mondiale, USAID, DFID, Unicef, Partenariat Mondial pour l’Education (P.M.E.), Unesco, Education pour tous (Fondation EAA Qatar), Education internationale et Nations Unies.

Partenaires éducatifs internationaux : un auditoire très avisé et critique

            L’objectif de cette rencontre de haut niveau était de permettre à la RDC de présenter son Plan Intérimaire de l’Education (P.I.E.), de parler des avancées réalisées dans ce domaine précis de l’Education et de faire voir les défis qui restent à surmonter.

            A cet effet, le patron de l’EPSP a parlé de l’amélioration des conditions socio-professionnelles des enseignants, tout en soulignant l’expérience type de la prise en charge des soins de santé pour les familles des enseignants, de l’amélioration de la qualité de l’Education, de l’introduction des langues nationales dans l’apprentissage, de la bancarisation de la paie des enseignants, de l’importance accordée à l’enseignement technique, notamment par la transformation des écoles d’enseignement général et normal en école de formation technique et professionnelle, de la reconstruction et réhabilitation des infrastructures scolaires par le truchement de PRRIS (Programme de Reconstruction et de Réhabilitation des infrastructures Scolaires).

            Les partenaires éducatifs se trouvant à New-York  et auxquels Maker Mwangu s’est adressé  sont les mêmes qui possèdent des représentations ici dans notre pays et qui sont suffisamment informés par leurs antennes en RDC, de tout ce qui se passe dans ce secteur.                        C’était donc à un auditoire très avisé et critique que s’est adressé le ministre de l’EPSP. Il n’était point possible d’avancer une chose qui ne soit vraie et vérifiable. Mais voilà, devant de tels interlocuteurs, la présentation du déroulement du P.I.E. s’est très bien passée et connaissant les difficultés énormes de notre pays sorti d’une longue guerre, les partenaires éducatifs ont été impressionnés par les prouesses accomplies par le  Gouvernement de la République de la RDC. Et par conséquent, ils ont décidé d’octroyer cette enveloppe en vue d’accompagner notre pays dans son engagement pour améliorer la qualité de son Education. En outre, dans l’entendement des partenaires éducatifs, cette somme devra aider à relever les défis qui restent et à consolider les acquis déjà réalisés. Il conviendra de noter que DFID s’est montrée particulièrement touchée par la Réforme ainsi engagée et a salué l’effort pour la scolarisation des jeunes filles qui mériteraient une enveloppe spéciale.

La Réforme éducative de la RDC : un exemple pour d’autres pays

            Plus d’un partenaire éducatif présent à cette réunion tel que l’Unicef  est sorti convaincu que l’effort consenti par la RDC est un exemple à présenter à plus d’un pays post-conflit ou non. Cet organisme de l’Onu s’est réjoui que la scolarisation des jeunes congolais soit effective, mais elle se fait à un âge avancé pour la simple raison qu’il n’y a pas de classe zéro. L’Unesco a par ailleurs promis de s’impliquer dans la formation des enseignants, considérés comme ‘instruments-clé’ pour l’amélioration de la qualité et a insisté sur la rétention des enfants à l’école. Pour ce faire, il a été demandé au ministre Maker Mwangu de fournir toutes les données fiables qui prouvent qu’il n’y a plus de discrimination en ce qui concerne les statistiques des enseignants.

            Enfin, l’Education internationale s’est réjouie du fait qu’il n’y a plus des grèves à répétition depuis l’avènement du ministre Maker Mwangu à la tête de ce ministère. Enfin, pour terminer, Gordon Brown qui compte se rendre en RDC, a promis aussi son aide au gouvernement de la République, eu égard aux efforts déjà déployés dans le domaine de l’Education.

SAKAZ

Leave a Reply