2011 : Boshab contre-attaque

Les habitués du centre-ville étaient tout étonnés, le lundi 27 décembre, de voir des jeunes, estimés à plus de 4.000, braver la pluie et battre le pavé sur le Boulevard du 30 Juin, entre l’immeuble de la Régideso et la Gare Centrale. Vêtus de T.shirts frappés du portrait du Chef de l’Etat, ils ont fait flotter au vent des calicots porteurs d’un message sans équivoque : soutien à Joseph Kabila en vue de son élection dés le 1er tour. Renseignements pris, ces jeunes garçons et filles accourus des quatre coins de la capitale sont affiliés à l’ASBL « Objectif 2011 », dont le coordonnateur s’appelle Dieudonné Nkishi.

    Même si la manifestation paraissait n’avoir pas été parrainée par le PPRD (Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie), d’aucuns y perçoivent la touche d’Evariste Boshab. L’on se souvient que de sa prise de fonction de Secrétaire Général de ce parti, en 2007, il avait donné un signal fort avec le mot d’ordre « Aucune parcelle sans PPRD à Kinshasa ». Certains voient, dans la démonstration de force de l’ASBL « Objectif 2011 », la matérialisation de l’appel d’Evariste Boshab, celui-là même qui, à la clôture de « l’Université du Cinquantenaire » (Conclave du PPRD) en août 2010 à Kisangani, avait recommandé aux cadres et militants du parti du Président de la République de se mobiliser sans compter pour la victoire de Joseph Kabila au premier tour lors de l’élection présidentielle  de 2011.
L’heure de la contre-attaque a ainsi sonné pour l’élu de Mweka et ses troupes, singulièrement après les chaudes alertes provoquées par les récentes sorties politiques d’Etienne Tshisekedi de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) et de Vital Kamerhe de l’UNC (Union pour la Nation Congolaise), deux acteurs politiques pressentis comme de sérieux challengers de Joseph Kabila dans la course au fauteuil présidentiel.

Affiner les stratégies

Avant que Tshisekedi et Kamerhe ne secouent la scène politique congolaise de la manière que l’on sait, l’on croyait le « match de 2011 déjà plié » avant d’avoir commencé. En effet, l’opposition tant parlementaire qu’extra-parlementaire paraissait en panne de candidats vertébrés opposables à Joseph Kabila. D’où, l’on croit savoir qu’au niveau du PPRD, son parti, de nouvelles stratégies de sensibilisation de l’électorat sont en train d’être affinées.
L’on pense que Boshab et les siens ont jeté leur dévolu sur la jeunesse, la frange numériquement majoritaire au sein de l’électorat national mais aussi la plus proche, en terme de génération et d’idées, de « l’autorité morale » du PPRD.
La bataille électorale de 2011 va connaître ses temps forts sur ce terrain et quiconque la perdra aura du mal à combler son déficit dans les urnes. « Objectif 2011 » a donné le ton à Kinshasa. On croit savoir que d’autres mouvements des jeunes proches du PPRD, à Kinshasa comme en provinces, ne vont pas tarder de sortir de leur réserve.
Les observateurs prennent acte de ce changement de stratégies et vont se montrer davantage vigilants sur les actions à venir visant à consolider la position de Joseph Kabila sur un « terrain » aussi large qu’un demi-continent, où l’on dit cohabiter déjà, selon les statistiques livrées par des sources officielles, près de 75 millions de Congolais.

            Jacques Kimpozo

Leave a Reply