2000 magistrats retenus

Le ministre de la Justice et des Droits humains Luzolo Bambi Lessa a annoncé mardi 23 mars 2010, la publication le même jour par le Conseil supérieur de la magistrature, de la liste des magistrats retenus suite au concours de recrutement organisé par son ministère. Au total, 2.000  lauréats sont retenus parmi lesquels figurent 500 femmes, politique de « Gender » oblige, souligne le ministre. Ces précisions ont été fournies par M. Luzolo à l’occasion d’un point de presse organisé à son cabinet de travail à Gombe.

Parmi ces recrues, 1.000 entreront en fonction cette année et leur formation débute le 10 avril prochain. Les 1.000 autres restants vont être formés le 01 janvier 2011. L’objectif poursuivi par ce recrutement est de palier à la carence des magistrats (20.000 actuellement pour une démographie estimée à 60.000.000 habitants) et des juridictions à travers le pays. Selon le professeur Luzolo, son ministère  procédera à l’installation prochaine de 80 tribunaux de paix pour atteindre l’objectif de 140 prévus par la loi de 1978.

Il a en outre, précisé que depuis l’accession de notre pays à son indépendance politique, c’est la toute première fois que le gouvernement procède à un recrutement important des magistrats. Pour le ministre, la raison est simple : aussi bien dans l’application de la politique de la « Tolérance zéro » que dans la gestion des contentieux qui seront issus des élections locales, municipales et urbaines, la présence des magistrats est incontournable. Sinon, à travers toutes les provinces, les « Kuluna » ordinaires ou en ‘col blanc’ ne seront jamais sanctionnés. Cet essaimage est politiquement déterminant dans la mesure où ce sont les tribunaux de paix qui sont les juges constitutionnels des contentieux électoraux au niveau local, municipal et urbain, faute de quoi ils risquent de rester en suspens pendant longtemps.

Lutte sans merci contre les «Kuluna» en cravate

Le point de presse du premier responsable du ministère de la Justice de notre pays contenait cinq points essentiels parmi lesquels l’assainissement du climat des affaires par l’adhésion de la Rd Congo à l’OHADA et la promulgation de la loi qui intègre notre pays dans l’arsenal juridique des tribunaux de commerce de cette organisation. Le ministre a affirmé également la détermination du gouvernement à lutter contre la corruption et l’impunité par la réforme de la magistrature. A cet effet, il s’est dit déçu par le comportement des magistrats qui ont refusé de rejoindre leurs lieux d’affectation. C’est ainsi qu’il a promis, sur proposition du gouvernement, des sanctions exemplaires imminentes du Conseil supérieur de la magistrature à l’encontre de ces magistrats récalcitrants.

Pour terminer, il a tenu à préciser que pour le gouvernement, un magistrat condamné à la peine d’emprisonnement, doit être exclu de ce corps d’élite, quellle que soit la durée de peine et à rassurer la population sur la poursuite de l’opération tolérance zéro, particulièrement la mise en accusation et la détention très prochaine des « Kuluna » à col blanc ou « Kuluna en cravate ».  

SAKAZ

 

 

Leave a Reply