De nouveaux greffiers exhortés au respect des textes

Les fondamentaux du code de déontologie et d’éthique du greffier militaire ont été rappelés aux 42 nouveaux greffiers militaires finalistes de la 4 ème session de formation «Général major Delphin Nyembo ya Buzilu », actuellement affectés dans les juridictions militaires de la RDC. Au moment où ils s’apprêtent à rejoindre leurs différents postes d’attache, le colonel Jean Philippe Nkiama Mata, greffier en chef de la Haute Cour Militaire et coordonnateur des activités de greffes des juridictions militaires, a tenu samedi  6 décembre 2014, dans la salle de fêtes Bikapi Oasis, à leur livrer de sages conseils qui baliseront leur future carrière, et les guideront au quotidien dans l’exercice de leurs fonctions.

Il en a profité pour insister d’abord sur les recommandations faites aux nouveaux greffiers, par le 1 er président Delphin Nyembo, lors de la cérémonie de clôture de leur formation.  Pour le patron de la justice militaire, le greffier est un officier ministériel chargé d’authentifier les actes du juge. A ce titre, il est à la fois comptable, organisateur, témoin impartial du procès et exécuteur des décisions judiciaires.
C’est là toute la délicatesse des fonctions assumées par les greffiers.

Pour sa part, le greffier en chef de la Haute cour militaire a cependant attiré leur attention sur les risques de compromission auxquels les greffiers sont souvent exposés, les menaces qu’ils pourront subir de la part des juges, des avocats et de certains justiciables, ainsi que des pressions physiques et morales qui pousseront certains au découragement et même à l’abandon.
Au lieu de battre en retraite devant de telles difficultés, a recommandé le colonel Jean Philippe Nkiama Mata, le greffier doit reprendre courage et se rappeler toujours qu’un greffier est comme un soldat au front. Il ne recule pas, mais avance toujours avec bravoure.

S’agissant des qualités majeures que requiert le métier de greffier, il a cité la discrétion qui fait de greffiers, de véritables gardiens des procédures devant les cours et tribunaux militaires, mais aussi la patience, l’endurance et l’attention soutenue.
Abstenez-vous d’être manipulés par les parties, a-t-il prévenu, pour leur accorder une faveur qui manifestement est en violation avec les lois et les procédures. Certes, devait-il souligner, on leur proposera des sommes importantes et même des biens en nature pour que les greffiers puissent agir selon leur volonté. A ce sujet, il a indiqué que pour bâtir  sa personnalité et son caractère, le greffier doit refuser ce genre de sollicitations. Car, leur a-t-il mis en garde, la prison est à leur portée. Pensez à vos femmes et à vos maris, ainsi qu’à vos enfants que vous allez laisser malheureux pendant que vous croupissez en prison.

Il leur a fait savoir qu’il vaut mieux être pauvre, libre et en fonction, que riche, en détention et sans fonction. Et à tous ceux qui suivront scrupuleusement toutes ces recommandations, devait insister le greffier en chef de la Haute cour militaire, auront une brillante carrière tapissée devant eux, tandis  que ceux qui fouleront aux pieds ces sages conseils, se verront interpellés par les autorités judiciaires pour quelques manquements, condamnés et puis jetés comme des malfrats dans les établissements pénitentiaires.

Touché par ces sages conseils, le chef de promotion de cette 4 ème session de formation  des greffiers militaires a, au nom de ses collègues, remercié le colonel Jean Philippe Nkiama Mata qui tel un père de famille, a tenu à prévenir ses enfants envoyés au front. Le major Otshudi a promis qu’ils respecteront non seulement leur serment de greffier, mais mettront en pratique les recommandations du 1 er président Delphin Nyembo, ainsi que les sages conseils du greffier en chef de la Haute cour militaire.
J.R.T.

Leave a Reply