ista L’Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA/Kinshasa) a procédé le jeudi 31 juillet 2014 en son siège, à la clôture de l’année académique et à la collation des grades académiques 2013-2014. Au total on a enregistré 290 diplômés issus de différentes sections telles que l’aviation civile, l’électricité, la maintenance, la météorologie, la mécanique…

Dans son discours, Maker Mwangu, Ministre intérimaire de l’Enseignement Supérieur et Universitaire représenté par un de ses conseillers, a présenté ses sincères félicitation au D.G. de l’ISTA ainsi qu’à tout le comité de gestion pour le respect du calendrier académique, conformément à l’arrêté ministériel n°015 réglementant le déroulement et la clôture de l’année académique 2013-2014. Ainsi, il a invité l’ISTA à conjuguer encore des efforts afin de fonctionner dans cette même logique.

Prenant à son tour la parole, Pierre Kasengedia, Directeur Général de l’ISTA, a soutenu que si cette cérémonie s’est tenue le 31 juillet comme prévu par le ministre de tutelle, c’est parce que les activités se sont déroulées sans anicroche, depuis  l’ouverture de l’année académiques jusqu’à sa clôture. Chose qui selon lui, démontre combien les mentalités ont changé et mérite d’être retenue désormais comme une avancée dans le changement positif enregistré en faveur de cet établissement.

            « Comme la plupart l’insinuent, à tort ou à raison, l’ISTA qui était un repaire des jeunes sons foi ni loi, est en train de devenir une référence pour toute une société, qui jadis classait nos étudiants dans la catégorie des éléments dangereux, infréquentables… », a-t-il laissé entendre tout en exhortant le comité de gestion à travailler davantage pour endiguer nombre d’antivaleurs qui gangrenaient l’ISTA.

            Il a aussi confié que de plus en plus, les étudiants dénoncent ceux de leurs camarades ou les autres membres de la communauté qui les incitent à des pratiques comme la corruption, le banditisme, etc. «C’est la preuve que l’IISTA d’hier n’est pas égal à l’ISTA d’aujourd’hui. Nous pouvons présager déjà sur l’ISTA de demain, qui sera sans doute, plus que celui d’aujourd’hui si ces efforts sont soutenus », a affirmé Pierre Kasengedia.

Dans ses perspectives d’avenir, le D.G. de l’ISTA a indiqué que son établissement entend démarrer à partir de l’année académique 2014-2015, un master professionnel et de recherche afin de renforcer les capacités des ingénieurs managers du milieu industriel et professionnel, ainsi que de ses enseignants. Ce modèle est inspiré de celui pratiqué par la coopération entre l’ISC et l’Université de Liège. Il consiste à ce que pour chaque cours, un professeur local puisse intervenir à concurrence de 50% de la matière, qui sera complété par un professeur de l’Université de Liège.

            Outre cela, l’ISTA compte créer une filière dans la section de maintenance de Matériel Médical, des techniciens supérieurs des prothésistes et orthésistes.

            Avant de clore son mot, il a demandé aux instances supérieures de soutenir, dans la mesure du possible, les efforts que fournis le Comité de gestion de l’ISTA pour que cet institut redore son blouson et réoccupe sa place de la grande Ecole d’Ingénieurs de l’Afrique centrale, telle que l’avaient voulu ses fondateurs.

Perside DIAWAKU

Leave a Reply