15 candidats accusent un cadre/Ceni à Bokungu

Une plainte en bonne et due forme, signée par 15 candidats députés nationaux, toutes tendances confondues, a été déposée dernièrement à l’office du Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Boende à charge du nommé Ramazani, président du Centre Local de Compilation des Résultats de la CENI à Bokungu, dans la province de l’Equateur.  Il s’agit de Floribert Loola Ekofo (ADH), Donald Boleko Ndumba (ADH), Titien Longomo Nsongo (AFDC), Théodore Bayaka Lokwa (AFDC), Jean-Pierre Yambe Lokwa (APC), Jean-Marcel Mpetshi Ilonga (Code), Noël Inonga Inonga (Code), Jean-Robert Lomanga Longenga (MLC), Raymond Bongole Efoya (MSR), Yambe Ja Lokuli Issa Christophe (MSR), Silvère Boswa Isekombe (PCCO), Daudet Lokongo Lisuko (PCCO), Jean-René Ntomo Nsangange (PDC), Armand Itoko Yambe (PDC) et Tagart Iseloko Leka (Indépendant).      

Les griefs mis à charge portent sur « l’ouverture intentionnelle des colis venus des centres de vote par les agents du CLCR en l’absence des témoins des partis politiques » ; « le refus de remettre aux témoins des partis politiques les PV et fiches des résultats»,  « la falsification des PV de dépouillement et fiches des résultats par les agents commis au CLCR/Ceni Bokungu », « la soustraction des bulletins de vote au détriment de certains candidats » ; « l’affectation d’un président fantôme dans les bureaux de différents centres distants d’au moins  150 Km le même jour du scrutin, qui a paraphé les bulletins en faveur d’un seul candidat » ; « ajout de bulletins portant de faux paraphes dans plusieurs bureaux de vote sans qu’aucune allusion ne soit faite aux PV des opérations » ; «injection des bulletins sans paraphes dans plusieurs bureaux de vote », etc.

Parallèlement à cette plainte, le Secrétaire du Parti Communiste Congolais (PCCO), Sylvère Boswa Isekombe, vient de saisir, au nom du groupe des candidats précités à la députation nationale dans le territoire de Bokungu, le président du bureau de la CENI des irrégularités flagrantes enregistrées dans cette circonscription électorales. Il rappelle, dans sa lettre datée au mardi 03 janvier 2012 la falsification des PV de dépouillement et fiches des résultats, l’injection des bulletins sans paraphes, l’ajoute de bulletins portant de faux paraphes, la soustraction des bulletins de vote de plusieurs candidats au profit des listes du PPRD et du MLC.

Selon l’auteur, les plaignants avaient sollicité du président du CLCR/Ceni Bokungu le comptage manuel des voix, en présence de l’Administrateur de ce Territoire, en vue de lever l’équivoque qui pesait sur les résultats compilés et contestés. Hélas, Ramazani, c’est de lui qu’il s’agit, avait catégoriquement rejeté la requête. D’où la décision des candidats, assistés de leurs électeurs et militants, de procéder à la fermeture du centre de compilation de Bokungu. L’Administrateur du territoire de Bokungu, témoin de la fraude électorale massive organisée dans son entité, avait expressément demandé à la hiérarchie de la CENI de faire remplacer Ramazani par un cadre plus compétent et intègre.
Entre-temps, l’homme avait choisi de quitter Bokungu pour Boende, où il a poursuivi le travail de compilation des résultats, loin des témoins des partis politiques et des observateurs.
« Pour évite le KO et la réprobation de vos résultats par les candidats, nous sollicitions l’affectation de nouveaux agents/Ceni qui devront procéder au comptage manuel des voix », écrit Sylvère Boswa.

Kimp

Leave a Reply