100 millions USD pour relancer la Sidérurgie de Maluku

Delgado, investisseur de nationalité espagnole et président exécutif d’AKP Systemy dont la filiale congolaise MRA exploite le cuivre dans la province du Katanga, entend investir 100 millions de dollars pour la relance de la Sidérurgie de Maluku (Sosider). Il a été reçu hier mercredi 17 mars 2010 au cabinet de travail du ministre de l’Industrie, Anicet Kuzunda, dans le cadre de la mise en œuvre des zones économiques spéciales en RD Congo. Cette délégation conduite par l’ancien PDG de Sozacom, Lukusa, a exprimé sa volonté de remettre sur les rails la Sosider inactive depuis deux ans. Outils de travail totalement détruits, le personnel envoyé au chômage la Sosider, ancien fleuron de l’économie dans la capitale, n’est actuellement que l’ombre d’elle-même. Ainsi, le projet de relance vise également l’implantation d’autres usines et la fabrication du charbon végétal, à partir du recyclage de tous les détritus, des câbles électriques et des fours. La réalisation de ce projet aura comme effet d’entrainement la résurgence de l’emploi et bien entendu la relance industrielle.

A cette occasion, le ministre Kuzunda s’est réjoui de cette offre, tout en soulignant l’importance pour les investisseurs de respecter leurs engagements et de se mettre réellement à l’œuvre. Il a fait savoir que ces différents investissements devraient tenir compte du réchauffement climatique pour la protection de l’environnement. Notons par ailleurs que le patron de l’industrie nationale a demandé aux investisseurs qui affluent en RDC de prendre en compte le problème social de la population environnante lors de l’implantation de leurs usines. Aussi, compte tenu des avancés technologiques, Anicet Kuzunda a préconisé une formation des ressources humaines.

Rappelant que notre pays s’est engagé sur la voie de la reconstruction, le ministre a rassuré ses hôtes en soulignant que la RDC a retrouvé la paix sur l’ensemble de son territoire, et que certaines mesures sont entrain d’être prises pour établir un climat d’affaire afin de permettre aux investisseurs d’agir sans contrainte. Il s’agit notamment de l’instauration de la TVA, de la réduction du délai de l’obtention de licence, la facilité dans l’acquisition des propriétés, l’exonération fiscale…

Faudrait-il souligner que ce projet de relance de la Sidérurgie de Maluku a été présenté à l’autorité après des multiples études de faisabilité sur le terrain.  

Tshieke Bukasa

Leave a Reply